• Le jazz, la classe !

  • Des travaux d'élèves.

  • Le collège.

  • L'internat et ses activités.

Comme Mr Jourdain faisait de la prose sans le savoir (Le bourgeois gentilhomme, Molière), les élèves monségurais de l'échange et leurs correspondants aragonais ont mis en oeuvre les compétences qui allaient être édictées quelques jours plus tard dans le projet de programme du  Conseil supérieur de l'Education.

Retrouvez dans le diaporama l'illustration du plaisir que l'on éprouve à  «construire des rapports aux autres positifs dans le cadre d'un affrontement collectif éclairé par la culture des activités". Ou le bohneur d'avoir  l'opportunité d' "interpréter seul le jeu pour prendre des décisions et rechercher le gain d'un duel médié par une balle". Lors de ce duel franco-espagnol, Mr Ruiz a pu naturellement évaluer la compétence "vaincre un adversaire en lui imposant une domination corporelle symbolique et codifiée". Mr Daudet a expliqué à Jordan qu'il fallait à tout prix conjuguer -même si il s'agit d'une tâche ardue et à certains points de vue  antinomique-  le "bien vivre ensemble" et "coopérer pour s'adapter collectivement à la confrontation adverse dans le but de remporter le match ».

 Sportif "par procuration" profondément  plongé dans la pure méditation portant sur  « aller de soi et de l’ici vers l’autre et l’ailleurs ».  J'ai eu  tout de même la joie de voir espagnols et français se partager le trophée. La rencontre, sous les yeux - "où rien ne se révèle. De doux ni d'amer" dès lors qu'il s'agit de sport  - experts de Mme Grzeskiewiez,  s'est soldée par une victoire "collective" des espagnols au basketball ou plutôt "baloncestó" (comme dirait Mr Labat ;-)  ), puis victoire "french touch" des francais au handball. 

 

 

Article paru dans Sud Ouest :

http://www.sudouest.fr/2015/04/20/auberge-espagnole-avec-les-collegiens-iberiques-1897531-2915.php