• Le jazz, la classe !

  • Des travaux d'élèves.

  • Le collège.

  • L'internat et ses activités.

tablier  "Monségur, tous des durs" et "Monségur, les cuisses dures" tels ont été nos cris de ralliement en Italie. Il est temps de reposer les jambes et, les filles, de les laisser dégonfler.

 Nous voilà bien rentrés après un dernier long trajet en bus (ou plutôt en car comme m'aurait reprise le chauffeur) et un "bruch d'autoroute" offert par le FSE. 

Ce séjour a permis aux non latinistes qui nous accompagnaient de découvrir ce que nous partageons dans les cours de latin, et les latinistes, ont très souvent pu apporter des explications à leurs camarades. 

Pour tous, cela a été l'occasion de comprendre à quel point la culture antique était encore prégnante au-delà de la seule étymologie. Plus qu'un seul contact avec nos ancêtres les Romains, nous avons découvert la culture d'un peuple voisin et quelques éléments d'une autre langue ! 

Félicitations à tous les élèves, sans exception qui m'ont fait oublier les tracas et le stress de l'organisation en amont et merci à mes collègues qui ont encadré avec moi ce séjour et l'ont facilité. Cette semaine a été parfaite à 99 % du temps, nous avons tiré les conclusions pour atteindre la perfection, surtout au  niveau du programme.

Aussi, tant qu'il y aura du latin, je proposerai un séjour comparable aux latinistes car être in situ renforce les discours de la magistra. 

Allez, pour prolonger le séjour, quelques photos de la si belle ville de Florence qui a subjugué ceux qui la découvraient mais aussi ceux des adultes qui la connaissaient déjà.

VALETE !